De nos jours, qui n’entend pas parler régulièrement du burn-out, ou de l’épuisement professionnel Le sujet est régulièrement évoqué par les médias et nombreuses sont les personnes qui, au cours de leur carrière professionnelle, témoignent l’avoir connu. Mais qu’appelle-t-on exactement burn-out ?

 

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) définit l’épuisement professionnel comme « un sentiment de fatigue intense, de perte de contrôle et d’incapacité à aboutir à des résultats concrets au travail. »

 

Généralement, le burn-out est accompagné de manifestations physiques et psychiques. Parmi les symptômes
physiques
, il peut y avoir des troubles du sommeil, une fatigue persistante, des douleurs (migraines, troubles musculo-squelettiques (TMS), maux de dos), des problèmes digestifs, cutanés ou encore une brusque prise ou
perte de poids. Les manifestations psychologiques sont elles aussi variées, allant de la démotivation à
l’irritabilité, au cynisme, à un sentiment d’incompétence ou bien d’échec, une anxiété généralisée, des difficultés de concentration ou de mémoire, voire des pensées suicidaires.

 

Quelles que soient les formes par lesquelles cet épuisement se manifeste, il est important de les écouter et de les traiter. Il s’agit en effet de signaux envoyés par le corps et le psychisme afin d’alerter sur une souffrance  profonde. Un burn-out est souvent l’occasion de commencer une psychothérapie qui permettra de repenser en profondeur la place que le travail occupe dans sa vie et les questions intimes qu’il soulève.

 

Chloé Blachère,

Psychologue à Paris 18e et Paris 9e