Il est fréquent que l’arrivée d’un enfant déstabilise les relations de couple. Et pour cause : l’attention portée jusque-là à l’autre perd son caractère exclusif. Au même moment, chacun doit faire face à de nouvelles responsabilités, impliquant une réorganisation de son temps et de ses priorités.

Ce chamboulement peut être vécu douloureusement et provoquer un sentiment d’indisponibilité dans différents domaines : social, professionnel, mais aussi intime, sexuel. Une aide psychologique peut alors s’avérer nécessaire.



Faire couple après la naissance d’un enfant

Dans ce réaménagement de vie, il peut être difficile pour chacun des partenaires, homme comme femme, de trouver sa place. Des questions se posent. Quel temps consacrer à son couple ? Quelles limites poser à l’enfant pour qu’il vienne pas en permanence se placer entre les parents ?

En outre, les difficultés de couple ou le mal-être ressenti par un partenaire ou par les deux sont parfois difficiles à reconnaître et à exprimer. Ils peuvent prendre la forme d’une difficulté à se retrouver à deux, non plus en tant que parents, mais en tant qu’adultes et conjoints partageant une intimité faite de sexualité, d’affinités et de projets.



L’enfant se nourrit de ce qu’il observe de la relation parentale

Certains parents ne vivent plus qu’au rythme de leur enfant. Il est pourtant nécessaire, pour lui permettre de se développer et de se sentir en sécurité, de lui poser certaines limites et de lui assurer des temps de jeux avec d’autres enfants de son âge.

De la même manière, l’enfant se nourrit de ce qu’il observe, notamment de l’alliance et de la complicité qu’il perçoit entre ses parents et des temps que ces derniers aiment à passer avec d’autres adultes, des personnes de leur génération. Ces moments de vie participent à la construction de l’enfant et à son épanouissement.



Père ou mère à l’excès : le couple en péril

Avec le temps, certaines femmes peinent à s’inscrire dans le monde autrement que comme mères. Ces dernières concentrent alors toute leur attention sur leur(s) enfant(s).

A l’inverse, certains pères peuvent se montrer de plus en plus absents de leur vie de famille et de leur vie de couple. Ne sachant pas comment occuper leur position de père et de conjoint, ceux-là se réfugient dans le travail ou dans une vie sociale coupée de leur vie familiale.

Dans d’autres cas toutefois, ce sont les mères qui surinvestissent leur vie professionnelle et éprouvent des difficultés à être mère et prendre soin de leurs enfants en leur apportant attention, affection et soins. Ou des pères qui ne se définissent plus que comme pères, en excès d’affection, jusqu’à se révéler envahissant pour l’enfant.

Dans quelle mesure ces manières d’être père ou mère viennent masquer des difficultés à faire couple ?



Quelles perspectives pour sauver son couple après l’arrivée d’un bébé ?

L’arrivée d’un enfant redessine toute l’organisation familiale et avec elle, celle du couple. Les questions ou dysfonctionnements ayant pu être ressentis jusque-là mais desquels il était possible de s’accommoder reviennent avec plus d’insistance. Cet inconfort peut, à terme, mettre en péril le couple et la famille. L’arrivée d’un enfant peut également réveiller une histoire personnelle douloureuse, difficile à articuler avec sa vie dans le présent.

Dans ces différents contextes, il peut être utile de rencontrer un psychothérapeute ou un psychanalyste. Cette démarche peut permettre d’apaiser des souffrances provoquées par les réaménagements profonds opérés au sein du couple à l’arrivée d’un enfant. Chacun peut dès lors dénouer son histoire personnelle de celle de son conjoint et de la famille qu’ensemble ils construisent, permettant à chacun de (re)trouver une place qui soit juste : l’enfant en tant qu’enfant, l’adulte en tant qu’adulte.



Juin 2019

Chloé Blachère

Psychologue clinicienne et psychothérapeute à Paris 18e et Paris 9e