Depuis ses débuts, la psychanalyse accorde une importance particulière à l’analyse des rêves.
Pour quelles raisons cet intérêt spécifique et quelle lecture la psychanalyse apporte-t-elle des rêves ?


Une fenêtre sur la vie psychique inconsciente


Si de tous temps le rêve a fasciné les individus, c’est à Freud que revient sa théorisation dans le champ de la psychanalyse. Au cours de ses recherches, ce dernier a rapidement révélé que l’interprétation de ce phénomène onirique constituait un accès privilégié à l’inconscient.
En effet, celui-ci apparait durant la nuit, alors que le moi n’exerce plus le contrôle qui sinon est à l’œuvre. Le rêve comprend des éléments de la vie diurne, des éléments parfois récents. Il contient également des fragments infantiles qui échappent à la mémoire et au souvenir conscient. Ce sont ces éléments qui donnent cette valeur particulière aux rêves.


Comment fonctionne le rêve ?


Freud décrit un certain nombre de mécanismes à l’œuvre dans le travail du rêve, notamment le déplacement et la condensation. Par-delà ces mécanismes, tout rêve est pour Freud l’accomplissement d’un désir. Ce dernier n’apparait pas nécessairement immédiatement comme tel, justement en raison des mécanismes qui le modèlent. Pourtant, même lorsque le rêveur trouve son rêve absurde ou n’en comprend pas le sens, son analyse en séance, avec l’aiguillage du psychanalyste ou du psychothérapeute, constitue un élément précieux de savoir sur lui-même.
Cette théorie du rêve nous éloigne ainsi radicalement des grilles de lecture du rêve qui peuvent exister par ailleurs, pour lesquelles chaque symbole du rêve contient une signification universelle. En psychanalyse, c’est le rêveur qui lui seul, au moyen de la technique psychanalytique, va être en mesure d’interpréter son rêve.


La place du rêve en séance


Au RPH – école de psychanalyse, la place du rêve en séance est énoncée dès le départ au moyen de l’énonciation de la règle suivante : « Associez librement vos pensées, vos rêves, votre corps. »
Il n’est pas rare que certaines personnes qui, disant ne jamais rêver, témoignent commencer à se souvenir de leurs rêves lorsqu’elle commencent une psychothérapie ou une psychanalyse, indiquant par là que leur vie psychique se remet en mouvement.

Chloé Blachère
Psychothérapeute à Paris 18è et Paris 9è