La France et une grande partie du monde connait actuellement une période tout à fait exceptionnelle. Le confinement décidé par le gouvernement contraint l’ensemble des citoyens français à vivre en quarantaine, avec une limitation des activités sociales, professionnelles, physiques, ludiques, etc.


Quels symptômes peuvent apparaître lors du confinement ?


Alors que pour certains, cette période est l’occasion d’un constat positif sur la vie qu’ils mènent habituellement, elle est vécue pour d’autres comme un amplificateur de comportements ou de pensées qui étaient jusqu’alors limités.
Certains peuvent en effet constater l’apparition ou l’augmentation de conduites addictives (qu’il s’agisse de cannabis, d’alcool, de médicaments ou de tout autre toxique).
Pour d’autres, ce sont des angoisses qui vont apparaître sur le devant de la scène, angoisses liés à des choix de vie actuels ou passés, à un sentiment de solitude (parfois éprouvé malgré un entourage de qualité), à la mort (la sienne ou celle de proches).
Il peut aussi s’agir de transformations dans les relations, avec l’apparition d’une irritabilité, d’accès de colère ou au contraire d’un repli sur soi.
D’autres manifestations peuvent apparaître au cours de cette mise en quarantaine : modification des conduites alimentaires, troubles du sommeil (hypersomnie, insomnie, cauchemars, réveils multiples), troubles de l’attention ou de la concentration.


Quelles répercussions à long terme ?


Toutes ces manifestations physiques et psychiques, lorsqu’elles apparaissent, doivent être saisies comme autant de révélateurs d’une souffrance psychique dont le confinement n’est que l’amplificateur.
Le risque est la chronicisation des symptômes car si certains pourraient s’atténuer une fois la quarantaine levée, il n’est pas impossible qu’ils prenne alors une autre forme, sans nécessairement qu’il soit établi, à première vue, un lien direct entre les deux comportements. Certains peuvent également s’atténuer durant un certain temps, parfois long, mais finalement revenir avec plus de force des années après, lors d’une nouvelle situation difficile à vivre. Cette nouvelle situation peut d’ailleurs n’avoir aucun lien avec la précédente, sinon sa teneur émotionnelle.


Finalement, il est bon de retenir que toute manifestation prenant l’allure d’un dérèglement des habitudes qui convenaient jusqu’alors a des racines qui lui sont antérieures et qui rendent fragiles toute construction ultérieure.
Cette période de confinement peut se révéler être une merveilleuse occasion de construire une solution aux problèmes qui, dans ce contexte spécifique, éclosent.
Durant cette période, les consultations sont assurées par téléphone.