Confinement, déconfinement, reconfinement

Le reconfinement qui a été décidé par le gouvernement il y a quelques jours peut être l’objet d’inquiétudes parfois difficiles à supporter. Ces inquiétudes, parfois vives, n’avaient pourtant pas nécessairement été ressenties lors du premier confinement ou l’avaient été, mais différemment.
En effet, au-delà de la manière dont le premier confinement avait été vécu, l’effet de répétition produit par cette récente annonce et sa mise en œuvre génère pour certaines personnes un effet d’angoisse important qui peut prendre des formes variées.


Qu’est-ce qui fait souffrir ?

Pour certains, c’est avant tout la solitude qui fait souffrir. Pour d’autres, ce sont les difficultés professionnelles inhérentes qui en font l’objet. Il peut s’agir d’un impact direct sur l’activité en raison des restrictions imposées ou bien de la virtualisation des relations professionnelles, ou encore de projets remis à plus tard, un plus tard indéterminé. Ce peut être également la difficulté à poser des limites dans son travail, de peur d’être mal perçu par ses supérieurs, et à faire des horaires qui ne laissent plus d’espace à autre chose.
Pour d’autres encore, c’est la privation d’espaces de convivialité, de socialisation qui est la plus difficile à vivre, venant interroger le sens des choix de vie pris. L’absence de contacts physiques peut également se faire sentir de manière douloureuse.
Pour certains, c’est partager un espace de vie avec ses proches qui sera la source de difficultés : entre intimité et proximité, comment permettre à chacun d’occuper sa place sans que les conflits viennent prendre le pas sur le vivre ensemble ?
Sans oublier l’inquiétude qui peut être en lien avec la situation sanitaire et le virus en lui-même.


Comment agir ?

Toutes ces préoccupations quotidiennes peuvent, si elles deviennent trop importantes, être l’objet d’une souffrance dont les effets ne tardent pas à déteindre sur l’ensemble de l’existence. Le reconfinement apparaît dès lors comme un catalyseur dont les réactions produites sont à prendre en compte sans tarder. Cette tempête peut dès lors être l’occasion de construire une existence plus en adéquation aves sa personne.


Chloé Blachère

Psychothérapeute à Paris 18è