Pourquoi commencer une psychothérapie par téléphone pendant le confinement ?

Le confinement peut être un terrain propice aux angoisses ; des angoisses déjà identifiées comme telles avant le confinement comme des angoisses nouvelles.


Ces angoisses peuvent rapidement prendre le pas sur le quotidien et rendre la vie difficile à gérer, d’autant plus dans ce contexte particulier où il est plus difficile de « passer à autre chose ». En effet, les sorties étant réduites à leur minimum, les opportunités de se changer les idées en allant voir des amis par exemple, en faisant du sport ou toute autre activité tournée vers l’extérieur n’est plus possible. Cette impossibilité – même si elle est provisoire – peut mettre face à une détresse psychique tenue à distance jusqu’alors.



Pour faire face à ces situations difficiles, il est possible de commencer une psychothérapie par téléphone. Cette décision personnelle peut transformer une situation extrêmement difficile et douloureuse en occasion de s’inscrire autrement dans sa vie.


Combien coûte une psychothérapie ?

Certains se posent la question du coût d’une psychothérapie, d’autant plus au regard de la crise que les médias commencent à annoncer comme perspective de cette crise mondiale. Il peut également être tentant de chercher un psychologue gratuit.



S’il est important qu’une psychothérapie ait un prix, il est indispensable que celui-ci ne constitue pas le coût d’arrêt d’un désir d’aller mieux. C’est pourquoi je propose des consultations dont le prix est adapté à chaque nouvelle personne. De cette manière, le travail clinique peut être réalisé quelle que soit la situation de la personne qui souffre. Le moteur n’est pas financier, il est le désir de cette dernière à construire son existence. Ainsi, la question du prix des séances est abordée au début de la psychothérapie. Il n’existe donc aucune contre-indication à passer la porte du cabinet de consultation.


Chloé Blachère

Psychologue psychothérapeute à Paris 9è et Paris 18è